AGO-FEMAFOOT : « Pas de problème, si l’on respecte les textes… », dixit ‘’Bavieux’’

0
682

Mamoutou Touré communément appelé Bavieux, entourés par certains membres de son camp, ont rassuré le monde sportif malien à propos de l’organisation de l’Assemblée générale ordinaire de la Fédération malienne de football, prévue  ce samedi 15 juin 2019 au stade du 26 Mars de Bamako.

Les acteurs du football malien ont l’avenir de la jeunesse entre les mains, lors de la 47 Assemblée générale de la Femafoot.

A cet égard, Mamoutou Touré dit Bavieux et ses colistiers ont exprimé leur bonne volonté par rapport au sauvetage du football malien qui traverse sa pire crise de l’histoire.  A cet égard, ils étaient face à la presse à l’occasion d’un point-presse qui s’est déroulé à Capitol Transit.

« Nous sommes d’accord avec l’exécution de la sentence. Ça ne nous pose pas de problème. Il n’y aura pas de problème, si l’on respecte les textes de la Femafoot. En cas de non adoption des nouvelles médications apportées aux statuts de la Femafoot, les anciens textes seront appliqué », a expliqué monsieur Touré d’entrée.

Il a profité de cette occasion pour souligner qu’aucun club favorable à sa liste n’a signé un engagement contre l’organisation du championnat national de première division avec 23 clubs.

« Après l’AGO de ce samedi, la prochaine Assemblée générale élective doit être organisée avec les 23 clubs devant joué le championnat national, conformément à la nouvelle feuille d route de la FIFA. Déjà, l’USC Kita a voté lors de l’Assemblé élective de la Ligue de Kayes comme club de Ligue 1…», a averti, Mamoutou Touré.

Certainement, cette entrevue entre les acteurs du football malien sera décisive pour l’avenir du football malien.

Clairement, les protagonistes de la crise du football malien doivent se mettre au-dessus des égots et mettre l’avenir du football malien au-dessus.

En tout cas, le camp Mamoutou Touré dit Bavieux se dit prêt à aller dans ce sens. L’ancien vice-président avait déjà démontré ce geste en retirant sa plainte au TAS contre la FIFA après l’élection élective avorté de la Femafoot en 2017.

Leave a reply

Please enter your comment!
Please enter your name here