Boxe arabe-Championnat international au Cameroun: le pari gagné pour M. Yaro

Les rideaux sont tombés sur la compétition lancée par l’ASPROBA. Le Centre de Jeunesse New Bell de Douala /Cameroun, a vibré au rythme des gants et cloches d’arbitrage ce samedi 19 Mars 2022. Pour une première édition qui se veut un coup d’essai, la première édition du Gala International de boxe Arabe « The First » a été un véritable coup de maître. L’objectif de cette compétition initiée par   Lamine Mouhamadou YARO est de promouvoir au sein de la jeunesse africaine l’amour de la Boxe Arabe, l’une des meilleures disciplines de sport de combat qui allie confiance, performance, maîtrise de soi et bonne de camaraderie.

Quatre combats nationaux et un combat international de haut niveau ont marqué cette première édition du championnat de Boxe Arabe organisé à Douala.

Le tchadien Sindingue Adam sacré meilleur combattant africain

Au terme des combats et à l’unanimité des juges, c’est le jeûne pugiliste tchadien qui s’offre la couronne de l’arène face au camerounais Galieu hydris. Ce dernier négocie d’ores et déjà un match retour au Tchad pour essuyer l’affront qui lui a été fait à domicile par le désormais champion de Boxe Arabe.

Il faut retenir que cette compétition a enregistré une forte  délégation du corps diplomatique tchadien sans oublier son soutien à chaque maillon de la chaîne de l’organisation de cette première édition du Gala International The First à Douala au Cameroun. Les populations venues nombreuses tous azimuts de Douala et environs ont vécu des spectacles ludiques, étincelants et distractifs à couper le souffle. Certaines autorités de Douala présentes sur le site de l’évènement ont exprimé leurs vives satisfactions et félicitations à l’Association Sportive pour la Promotion de la BOXE ARABE ( ASPROBA) de  Mouhamadou Lamine Yaro et son parrain El Hadj Mouhamadou Saoudi.

Judo-Grand Chelem d’Osaka : Jalo au tapis !

Le judoka français a perdu devant un Japonais dans la catégorie des moins de 81 kg, ce samedi 24 novembre 2018 au Grand Chelem d’Osaka au Japon.

Par la Rédaction

Le Japonais Sato (8e mondial), a pris le dessus sur Alpha Oumar Jalo (36e mondial), à l’occasion des oppositions du Grand Chelem d’Osaka au Japon. A cet égard, on peut dire sans risque de se tromper que la logique a été respectée.

« Le Français avait atteint la finale du Grand Chelem de Düsseldorf cette année », rapporte l’équipe.fr. un autre français. Selon la même source, un autre judoka français du nom de Nicolas Richard a été éliminé par De Wit (un Néerlandais).

Rappelons que cette compétition permettra de décrocher des points pour la qualification aux Masters, prévus les 15-16 décembre 2018 à Guangzhou en Chine.  

 

Judo-Grand Prix de Zagreb : Dominic Ressel en or !

Le judoka allemand, Dominic Ressel a brillé en finale de la catégorie des -81 kg, en prenant le meilleur sur Mattias Casse de la Belgique, au Grand Prix de Zagreb, samedi 28 juillet 2018.

Selon plusieurs médias européens, Dominic Ressel s’est adjugé de l’or, à l’occasion de la prestigieuse compétition de judo « Grand Prix de Zagreb 2018 ». il a réalisé cette performance après 3’10 de combat. Du coup le combattant allemand obtient de l’or dans la catégorie des -81 kg en série Messieurs dudit Grand Prix de Zagreb.

Lors de la finale de la catégorie des -70 kg Dames, la française Marie-Eve Gahié a pris le dessus sur une japonaise du nom de Yoko Ono.

Il convient de signaler que l’édition 2018 a enregistré la participation de 513 combattants (Hommes et Femmes), issus de 78 pays. La compétition s’est déroulée du 27 au 29 juillet 2018 à Zagreb dans la capitale de la Croatie.

Le top 5 du classement à mi-parcours :

1er Japon (3 or, 1 argent, 6 bronzes)

2e France (2 or, 1 argent, 1 bronze),

3e Georgie (2 or, 0 argent, 1 bronze),

4e Canada (2 or, 2 argent, 1 bronze),

5e Slovenie (1 or, 2 argent, 0 bronze).

 

Yacouba TANGARA

Coupe Habib Sissoko : un hommage mérité rendu à une icône de la discipline

Les finales de la 15è édition de la coupe Habib Sissoko de judo ont connu leurs épilogues, le samedi 2 décembre 2017, au Pavillon des sports du stade Modibo Keïta. L’événement était présidé par le colonel Abdoulaye Keita, 1er  vice-président de la fédération malienne de judo.

Au total, 76 athlètes venus des différents dojos du district de Bamako ont pris part à ce quinzième acte de la coupe Habib Sissoko. Ils se sont affrontés dans 14 épreuves en dames et hommes.

Le ton de la soirée a été donné par les dames, dans la catégorie de – 48Kg. Ce duel avait mis aux prises Dénéba Konitio de l’AS Police et Kady Diarra du dojo Maniaboubou. Cette confrontation a été véritable promenade de santé pour la première citée qui s’est imposée sur ippon. En – 52Kg dames, Maimouna Cissé du Camp Para a courbé l’échine devant Kadiatou Keita du dojo Maniaboubou. Cette victoire a été suivie de celles de Salimata Keita du Camp Para ( -57Kg), Assitan Sanogo du stade Modibo Keita de Bamako ( -70Kg) et Fatoumata Poudiougou du camp Para (+ 78Kg), respectivement face à Aichata Barry du camp Para, Aminata Diarra du dojo des rails et Aissata Sow de l’USFAS.

Chez les hommes, le spectacle était également au rendez-vous.  Abdrahamane Camara du camp Para ( -60Kg) a imposé sa marque à Badra Aly Yaffa du stade Modibo Keita de Bamako. En – 66Kg, Noumadi Doumbia du Camp Para a mordu la poussière face Youssouf Diallo du dojo de la zone II. Le même sort est revenu à Youssouf Dembélé du dojo du stade du 26 mars de Bamako face à Mamadou Konitio de l’USFAS (-81)

En – 90Kg, Alou Diarra a été sans pitié à Mohamed Diarra. De son coté, Ousmane Diallo du camp Para est venu à bout de son co-équipier Boubacar Diarra en – 100Kg. Le combat le plus attendu était celui qui mettait aux prises Karounga Soumano de l’USFAS et Oumar Traoré du dojo Maniaboubou. Après une partie âprement disputée, l’Usfasien a fait dérouter Oumar Traoré.

Auparavant,  Colonel Abdoulaye Keita, vice-président de la Fédération malienne de judo,  a adressé ses remerciements à l’ensemble des partenaires du judo national dont le ministère des Sports, le CNOS, avant d’ajouter que « le but de la compétition est de rendre un vibrant hommage à une icône du judo malien. Il s’agit de Habib Sissoko, président d’honneur de la fédération malienne de judo, de la confédération africaine de la même discipline et surtout du Comité national olympique et sportif du Mali ».

 

Au terme de la compétition, le vice-président de la Fédération malienne de judo, Colonel Abdoulaye Keita a salué le niveau technique des combattants et souligné les progrès réalisés par les athlètes. « Le niveau technique a fortement augmenté. Il y a incontestablement une dynamique » a-t-il laissé entendre. Avant de conclure en invitant les jeunes à redoubler d’efforts afin de corriger les lacunes. Cela, pour permettre au Mali de s’imposer sur la scène internationale.

Moussa DIARRA