Gala de Lutte du Guide des Soufis : Wara s’adjuge de la part du lion !

Madou Touré communément appelé Wara a remporté le grand combat du gala de lutte du Guide Spirituel des Soufis d’Afrique de l’Ouest (Cheick Soufi Bilal Diallo), en battant Madou Dembelé en finale. C’était le mardi 20 novembre 2018 au stade Modibo Keïta de Bamako.

Placé sous la présidence de Cheick Mohamed Maïga, disciple de Cheick Soufi Bilal Diallo, le gala de lutte du Guide Spirituel des Soufis d’Afrique de l’Ouest (Cheick Soufi Bilal Diallo), s’est déroulé  devant près de 3 000 personnes. Quatorze combats (phase éliminatoires et phase finales) étaient au menu dans les catégories ci-après : 66 kg, 76 kg, 86 kg, -100 kg, + 100 kg et un grand combat opposant les deux finalistes de l’édition 2017.

Le combat le plus attendu de la compétition était sans nul doute l’opposition Madou Dembélé vs Madou Touré  »Wara ». Sous le son des tam-tams et les encouragements du public, les deux combattants descendent dans l’arène. Lors du premier round, un sentiment de méfiance a prévalu, ce qui a valu un avertissement collé à Wara. A la sortie du premier acte, aucun combattant n’a gagné. Au second round, Wara un peu plus expérimenté a terrassé son adversaire après une belle prise, réalisé en 55 secondes. Du coup, il a remporté un bélier plus une enveloppe. Son dauphin s’est contenté d’une enveloppe.

Auparavant, après la phase des éliminatoires, les six finales de différentes cagoteries ont été soldées par les victoires de Luck Dabo du Grand marché devant Dramane Boya de Tanga Sport (66kg), d’Adama Konaté de l’écurie du Grand marché face à Lasso Sénou de Tanga Sport (76kg), de Youssouf Togo l’écurie du Grand marché contre Taré Daou de Tanga Sport. Chez les moins de 100kg, Salia Chabana de l’écurie du Grand marché a brillé devant Boureima Traoré de l’écurie Tanga Sport. Bemba Traoré de l’écurie Tanga Sports a pris le dessus face à Benjamin Kamaté de l’écurie du Grand marché chez les plus de 100kg. A cet égard, l’écurie du Grand marché avec 21 points contre 9 points pour celle de Tanga Sport s’est classée première.

Cheick Mohamed Maïga, disciple de Cheick Soufi Bilal Diallo a indiqué toute sa satisfaction au terme des combats. Il poursuit en indiquant que « Nous avons décidé d’organiser un gala de lutte dans le cadre du Maouloud 2018. C’est la 5ème édition. Nous organisons ces combats en marge des prêches pour célébrer la naissance du prophète Mohamed (PSL).

 

Coupe de Lutte Dogon : Boureima Guindo s’adjuge le trophée

Boureima Guindo a remporté le trophée de la coupe de la lutte traditionnelle Dogon en gagnant son combat de la finale devant Moctar Sagara, le samedi 1er avril 2017 sur le terrain Biao de Faladiè.

 

La coupe de la lutte traditionnelle  Dogon, organisée par M. Moctar Guindo en partenariat avec l’association Ampacid, le parti Asma-CFP, s’est déroulée dans une ambiance cordiale. 16 combattants ont pris part à cette compétition. Après les éliminatoires la finale était très attendue par le public. C’est sous les sons des tam-tams et les encouragements du public que l’ultime combat s’est déroulé. Précis dans ses œuvres dès l’ouverture des hostilités,  Boureima Guindo s’est imposé devant Moctar Sagara lors de cette dernière opposition de la soirée.

Boureima Guindo, vainqueur de la coupe de la lutte traditionnelle Dogon a bénéficié de la somme de 100 000 francs CFA et Moctar Sagara, finaliste malheureux est reparti avec la somme de 75 000 francs CFA. Le prix de la troisième place a été attribué respectivement à Hamidou Dougnon et Abdoulaye Togo qui n’ont pas pu se départager lors du match de classement pour la troisième place.

Me Maïga Gogo Guindo, marraine la coupe de la lutte traditionnelle : « Nous avons parrainé cette coupe après une échange avec les jeunes. Nous pensons que c’est une très bonne chose. Ainsi, j’ai accepté d’être la marraine de ladite coupe. Dans les jours à venir, la jeunesse peut compter sur nous parce que nous avons beaucoup de choses à réaliser ensemble ».

Quant à Monsieur Mohamed Maïga, secrétaire chargé des structures du parti Asma-CFP : « la lutte est une discipline marginalisée. Nous pensons que cette discipline mérite d’être soutenue. Je suis fier de ce que j’ai vu ce soir. Nous ne sommes pas trompé en  venant encourager les jeunes ».

Mahamadou Sacko