Sports Equestres-Grand Prix AES : le Mali remporte la 1ère édition

La 1ère édition du Grand Prix de sports équestres de l’Alliance des Etats du Sahel (AES), s’est déroulée au champ hippique de Bamako, le dimanche 25 février 2024. Elle était placée sur le haut parrainage de M. Abdoul Kassim Ibrahim Fomba, ministre de la Jeunesse et des sports charge de l’instruction civique et de la construction citoyenne du Mali.

Parrainé par la compagnie aérienne Kangala Air-express, la 1ère édition du Grand Prix de sports équestres de l’Alliance des Etats du Sahel (AES) a été couru à Bamako au Mali.

Trois courses étaient au programme, à savoir : la course réservés aux soudans B, celle consacrée aux soudans A et la course des purs sangs.

Le moment le plus attendu de la soirée était la finale de la course des Pur San. Après une course âprement disputée cette grande finale a été remportée par le cheval fany. Du coup, il a bénéficié d’un chèque de 10 millions de francs CFA.

La deuxième place a été occupée par le cheval surnommé ‘’Prince’’. Cette seconde place a été récompensée d’un chèque de 5 millions de FCFA et le cheval Kangala-express est venu en troisième position. Son jockey est reparti avec un chèque de de 3 millions de Francs CFA

Les autres vainqueurs des deux autres catégories ont été récompensés. C’est ainsi que le premier de la course réservés aux soudans B, gagné par le cheval Baraouéli a bénéficié d’une somme de 1 500 000. Alberto qui s’est hissé à la deuxième place a reçu un chèque de 750 000 francs CFA. Benjamin, arrivé en troisième position a été récompensé d’un chèque de 600 000 Francs CFA.

La course réservés aux soudans A, a été dominé par le cheval dénommé ‘’Bidibidi’’. Grâce à cette performance, il est reparti avec un chèque de 2 millions de Francs CFA. Tiamou, classé deuxième à l’issue de cette course a reçu un chèque de 1 500 000 Francs CFA.

A noter que cette édition initiale, Grand Prix de l’AES a été marqué par la présence de plusieurs personnalités dont les présidents de la Fédérations de sports équestres du Niger et le Burkina Faso. C’était également ne présence de M. Ali Konate, PDG de Kangala-express. Enfin, plusieurs prix de reconnaissance ont été décernés.  Vivement la deuxième Edition !

Par Mariam Dougnon

Sports Equestres : le Comité Olympique reçoit le nouveau bureau fédéral

Pour rendre à César ce qui appartient à César, le tout nouvel attelage de la Fédération Malienne des Sports Equestres élu le 9 octobre dernier s’est déporté le mercredi 26 Octobre 2022 au temple du mouvement sportif malien, j’allais dire dans les locaux du Comité National Olympique et Sportif.

A peine plébiscité par le monde du cheval, l’éloquent président Mohamed HAIDARA et son équipe entendaient à travers cette visite de courtoisie, manifester toute leur gratitude au président Habib Sissoko et ses collègues pour leur constante disponibilité en faveur du sport équestre, histoire de repartir avec des bénédictions et une garantie qui est loin d’être un cadeau, mais plutôt un mérite.

Intrépide adepte de la carotte ou du bâton en fonction des circonstances, le baobab Habib n’était jamais apparu autant à l’aise ces dernières années face à une fédération sportive. Après les heures sombres d’une lointaine époque qui a mis à contribution le mouvement sportif, la gestion de la Fédération Malienne des Sports Equestres sous le magistère du président Mohamed Haidaira est très réjouissante, si l’on croit le patron des patrons des fédérations. Ce résultat qui a valu une acclamation commune dans la salle de réunion du CNOS est loin d’être le fruit d’un hasard. Le leadership incontesté du président Haidara en est certainement pour beaucoup. Son ouverture d’esprit, le respect qu’il voue à l’ensemble des acteurs et à la chose publique lui a permis de dompter un monde hétérogène sensible et exigeant compte tenu de la passion qui entoure le noble animal.
Comme le président du Comité National Olympique et Sportif du Mali, il ne fait pas des nombreuses couleuvres qu’il se doit d’avaler, une entrave à l’atteinte de ses objectifs de résultat et de gouvernance.
Aussi, sa détermination a marqué de façon indélébile son époque lui a donné plusieurs motifs de satisfaction. Loin de se contenter de ce résultat inédit au sein de la discipline, il a fièrement annoncé au président Habib plusieurs actions qui changeront singulièrement le visage du sport équestre dans quelques mois au Mali. Il s’agit pour la FMSE de combler son retard sur la sous-région, mais également d’être une référence mondiale dans le secteur. Pour atteindre cet objectif noble, Mohamed Haidara a sollicité l’accompagnement du Comité National Olympique.
Non sans prodiguer des conseils de sage, notamment la prise en compte de la dimension sportive dans toutes les actions, mais également la recherche perpétuelle du consensus et d’ouverture, seuls gages à ses yeux de la cohésion et de la stabilité indispensable au succès de toutes les fédérations. Discipline olympique par excellence, le Sport Equestre s’apprête à prendre sa place et toute sa place après une pause liée aux réformes institutionnelles, dans le giron olympique national. S’inclinant devant l’organisation administrative de la Fédération Malienne des Sports Équestres, le président Habib, au nom du Comité Olympique a félicité le président Mohamed HAIDARA et son équipe pour leur réélection saine et transparente à la tête de la fédération. À ses dires, le comité olympique ne ménagera aucun effort pour accompagner la FMSE dans ses activités, notamment la formation des jockeys et des entraineurs.
Après les incompréhensions qui relèvent de l’ordre normal des choses, au contraire des collines qui ne se retrouvent jamais, on peut dire que le Comité National Olympique et Sportif du Mali et la Fédération Malienne des Sports Equestres sont désormais en phase totale. Désormais avec cette nouvelle posture, nul ne doute de l’efficacité de la reconstitution du puzzle.
En plus du comité olympique, la fédération qui est dans une dynamique de partenariat gagnant-gagnant très fécond avec le PMU-Mali et Moov Africa joue dans la cour des grands. Actuellement dans les trois premières fédérations en terme de mobilisation du public et première concernant la régularité dans les compétitions et la gouvernance, la FMSE entend être un modèle dans tous les secteurs chers à Habib.

Cellule Com FMSE

AGE FMSE : Mohamed Haidara réélu pour un nouveau mandat

La fédération malienne des sports équestres (FMSE), a tenu son assemblée générale ordinaire élective le dimanche 9 octobre 2022 au champ hippique de l’Hippodrome. La Direction Nationale des sports et de l’Education physique et Comité national olympique et sportif du Mali étaient représentés.

L’élection du nouveau bureau était le clou de la journée. A cet égard, Mohamed Haidara, président sortant a été réélu pour un nouveau mandat de 4 ans.

« Je voudrais remercier tout est chacun par rapport à l’élection. C’est un grand honneur et une lourde tâche de conduire le bâton FSME. Il n’y a pas de gagnant et de perdant c’est le cheval qui gagne toujours. Mon adversaire aujourd’hui n’est pas vraiment un adversaire à moi… », a expliqué le nouveau président de la FMS

Il poursuit en affirmant que monsieur Djigué c’est quelqu’un avec qui je travaille tous les jours par rapport à l’amélioration des relations au niveau de la fédération malienne des ports équestres. « Et il en sera ainsi toujours. Monsieur Djigué et moi travaillerons ensemble d’arrachepied pour relever les défis qui nous reste dans le cadre du développement des sports équestres au Mali. Qu’on nous laisse tout simplement travailler parce qu’il y a beaucoup de chantiers qui nous attendent… », a-t-il conclu. 

Afrobasketball (F) : le Mali réussi son entrée

Les Aigles Dames ont largement dominé leurs homologues de la Tunisie (101- 39), ce samedi 18 septembre 2021. C’était au compte de la 1ère journée dans le groupe D de l’Afrobasketball  féminin Cameroun 2021.

L’équipe nationale séniors Dames de basketball du Mali a réalisé une victoire éclatante devant celle de la Tunisie par 101 à 39.  Djeneba N’Diaye a été la meilleure marqueuse dans ce match avec 18 points inscrits.

La prochaine sortie du Mali est prévue face à la Côte d’Ivoire, le lundi 20 janvier 2021 à 11 h00 locale. Ce sera au Palais polyvalent des sports de Yaoundé.

 

FIBA MONDE : Hamane Niang blanchi

Hamane Niang, président de l’instance mondiale du basketball (FIBA-monde), a été blanchi dans l’affaire de harcèlement sexuel révélé au sein de la Fédération malienne de basketball. L’ancien ministre des sports malien retrouve son poste après quelques semaines. 

 Par Y. TANGARA

Après réception du rapport indépendant d’un responsable de l’intégrité sur les allégations de harcèlement sexuel systémique au sein de la Fédération malienne de basket-ball, reçues le 10 juin, la FIFA a réagi. A cet égard, notre compatriote Hamane Niang a été blanchi. De ce fait, l’ancien ministre de la jeune et des sports retrouve d’office son poste de président de la FIBA-monde. « La FIBA ​​confirme que le rapport indépendant ne fournit aucune preuve à l’appui des allégations selon lesquelles le président de la FIBA, Hamane Niang, était au courant ou aurait dû être au courant des abus sexuels commis au sein de la Fédération malienne de basket-ball », a expliqué le communiqué de l’instance mondiale du basketball.

Sur la base de cette conclusion, le Président de la FIBA ​​a publié la déclaration suivante : « Cette enquête est d’une importance primordiale et je tiens à exprimer mon soutien personnel et inconditionnel aux victimes. Ces infractions doivent être dûment poursuivies par la FIBA ​​dans le cadre de procédures indépendantes. L’officier d’intégrité a confirmé mon innocence, je vais maintenant reprendre mes fonctions officielles avec la FIBA. »

 La FIBA ​​poursuit dans son communiqué en affirmant qu’elle a pris de nombreuses mesures après avoir reçu ces allégations pour établir immédiatement un service de sauvegarde et de protection pour les joueuses des équipes féminines U19 et U16 du Mali. Vous trouverez ci-dessous une liste des activités qui ont eu lieu au cours des trois derniers mois en réponse d’urgence à la situation des joueuses U19 et U16.

« Recrutement d’un partenaire local au Mali reconnu pour sa réelle implication dans les Droits de l’Homme. Élaboration de procédures pour signaler les incidents de sauvegarde. Coordination avec les acteurs professionnels pour la protection des survivants et des joueurs identifiés, incluant le recrutement d’une case manager et la nomination d’un psychologue et d’un cabinet d’avocats. Organisation d’activités psychosociales et de groupes d’échanges pédagogiques pendant le camp d’entraînement pour 29 joueuses des équipes féminines U19 et U16. Accompagnement et soutien des joueuses des équipes féminines U19 et U16 lors de leur déplacement en Hongrie (FIBA U19 Women’s Basketball World Cup 2021) et en Egypte (FIBA U16 Women’s Championship). Mise en place de services de protection et de soutien aux survivants d’abus », a notifié la FIBA.

Enfin, elle a fait savoir que ces mesures suivantes seront mises en œuvre au Mali dans les mois à venir, concernant les joueuses Jeunes et Séniors. Enfin, après ce rapport, Hamane Niang retrouve ainsi son fauteuil de président de la FIBA. Comme stipule un adage bien connu au Mali « un enfant béni ne sera jamais humilié. »

 

Sports équestres : la Fédération et PMU-Mali main dans la main

Le Fédération malienne des Sports équestres et PMU-Mali se sont convenus à un accord de partenariat qui a été officiellement signé le lundi 10 août 2020 au champ hippique de Bamako, situé à Hippodrome en Commune II du district de Bamako.

ça y est ! Le Fédération malienne des Sports équestres et PMU-Mali évolueront ensemble désormais dans le cadre d’un partenariat gagnant-gagnant. « Le partenariat qui lie la Fédération malienne des Sports Equestres au PMU-Mali est formel et officiel. Vous venez de donner une autre dimension à ce sport au Mali. Plus que jamais, nous serons à l’avant-garde quant au rayonnement de notre sport dans les activités équestres », a expliqué Mohamed Haïdara, président de la Fédération malienne des sports équestres.

Ce partenariat permettra de réaliser plusieurs choses, à savoir : la réhabilitation de la tribune du champ hippique de Bamako et une mise à niveau de la piste aux normes internationales ;  à l’acquisition d’une photo finish, d’un groupe électrogène,  à la mise en place d’un panneau magnétique pour l’affichage des résultats, à l’octroi de trois étalons pur-sang pour l’amélioration de la race chevaline et une enveloppe dont le montant n’a pas été communiqué.

Vital Diop, Directeur Général du PMU-Mali soutenu que « ce sport  est l’une des raisons d’être de PMU-Mali. Il est donc dans le sens normal des choses que nous soyons à vos côtés pour porter haut ce sport d’une noblesse reconnue. Ce partenariat est pour nous le début d’une collaboration pour permettre à votre fédération de mettre en œuvre avec plus de sérénité votre plan d’action, en vue de permettre aux adeptes de ce sport de bénéficier des meilleures conditions pour savourer les subtilités  de chaque course », a indiqué Vital Diop, Directeur Général du PMU-Mali.

Il convient de souligner que la cérémonie a pris fin par la pause d’une première devant la tribune officielle du champ hippique.

Par Yacouba TANGARA

 

Sports Equestres : Mansour remporte le Grand Prix 2019

Le cheval surnommé Mansour s’est adjugé de la part du lion, les courses du Grand Prix de la Nation (édition 2019 du Mali), qui s’est déroulé le dimanche 25 août 2019 au champ hippique de Bamako.

Placée sous la présidence de monsieur Arouna Modibo Touré, ministre des Sports, la cérémonie du Grand Prix de la Nation a tenu toutes ses promesses.

Sur 11 chevaux partants dans une course étalée sur une distance de  3 600 mètres, le cheval Mansour, entraîné par Mamoutou Diarra a tiré son épingle du jeu puis crée de l’écart avant de franchir le premier la ligne d’arrivée.

Au terme de la compétition il a reçu le drapeau accompagné d’un trophée et une enveloppe des mains de monsieur Arouna Modibo Touré, ministre des Sports du Mali.

Par Yacouba TANGARA

 

Critérium de l’environnement: voici le classement !

Le Critérium de l’environnement s’est couru ce dimanche 16 juin 2019 sur le Boulevard de l’Indépendance. Le classement s’est établi comme suit :

1er Yaya Diallo

2e Moussa Togola 2ème,

3e Adama kouyate,

4e Daouda Sidibe ,

5e  Oumar Sangaré

75ème Grand Prix de la Nation : Oumar Traoré soulève le trophée

La 33ème journée des Sports équestres de la saison 2018 de la Ligue de Bamako s’est déroulée le dimanche 1er  juillet 2018 au champ hippique de Bamako. Organisée en partenariat avec le PMU-Mali, cette journée marquant la 75ème édition du Grand Prix de la Nation a été remportée par le jeune Oumar Traoré, driver de Sequessi, cheval de Sékou Massiré Sylla, président des Onze Créateurs de Niaréla.

 

Le champ hippique a été pris d’assaut dimanche dernier par les amoureux de course de chevaux pour vibrer au rythme de la 75ème édition du Grand Prix de la Nation des jeux équestres de Bamako. Au menu, les courses des demi-cracks, super cracks et les Cracks respectivement sur des distances de 2 600 mètres, 2 000 mètres et 3 600 mètres étaient à l’ordre du jour.

Attendu pour le grand prix, les cracks ont livré le plus grand spectacle  dans une âpre lutte sur une distance de 3600m.  Sur 17 chevaux sur la ligne de départ, le cheval Seguessi avec son Jocker Oumar Traoré remporte le Trophée du grand Prix National de la 75ème édition. Il a été suivi par Mady Kanouté du cheval Djoliba AC, Bourama Tolo avec le cheval Gladys, le cheval Super et son jockey Boubacar Oulalé arrivent en 4ème position alors que Zakaria Diallo et son cheval Lagaré meilleur de l’année 2017-2017 ferme la marche du podium.

Auparavant, des récompenses ont été décernés aux meilleurs jokers des catégories A, B et C. Notons aussi que le meilleur cheval 2017-2018 au nom de Lagaré a été récompensé pour la circonstance de même que le meilleur entraineur.   C’est après ces remises de prix que la compétition du jour a commencé avec les Demi-cracks.  Sur une distance de 2600m,  les chevaux Lookman, Cobra de Baraoueli, Badenya, Waterlop et EMAK ont respectivement dicté la loi en occupant le 1er, 2ème, 3ème, 4ème et 5ème  rangs sur 15 chevaux. Pour la catégorie super cracks, c’est le cheval du nom Group Tandia qui a surpris le public en franchissant le premier la ligne d’arrivée alors que beaucoup attendait le cheval Bébé clair qui n’est arrivée qu’en 3ème position et précédé par le cheval Allah te don 2ème, la 4ème place a été occupée par Adja Thiouth et Sans Frontière occupe la dernière marche du podium su 8 chevaux.

Pour cette 75ème édition, l’éclat de l’événement a été rehaussé par l’introduction dans la course, de la “catégorie des super cracks qui ont rivalisé avec des chevaux de sang amélioré.

Dans son discours d’ouverture, le Président de la fédération des sports équestres du Mali Mohamed Haïdara, a indiqué que l’introduction cette année, des chevaux au sang amélioré traduit l’ambition de rehausser la qualité pour être au même niveau que les pays de la sous-région. Saluant les efforts du département des sports pour l’initiative de la clôture du Champ Hippique, le  président de la fédération a émis le souhait de voir une infrastructure digne du nom. « Nous souhaiterons avoir un hippodrome digne du nom pour exercer notre noble sport et afin pouvoir accueillir notre cher public convenablement », a fait savoir Mohamed Haïdara.  Avant de lancer un appel aux autorités maliennes pour la création d’un haras national de production et d’amélioration de la race chevaline afin de faire rayonner ce sport ancestral au Mali.

Pour sa part, le chef de cabinet Boniface Diallo, représentant le ministre des sports les performances des chevaux de race améliorée est incomparable. « Il est question aujourd’hui de faire en sorte qu’il y ait beaucoup de race améliorée car la performance de ce soir témoigne » a souligné le chef de cabinet.

Par ailleurs, notons la présence à cette cérémonie du grand prix national, du Directeur général du PMU-Mali, Sponsor officiel.

Il convient de signaler que les Sports Equestres demeurent une discipline populaire au Mali, en termes d’audience.

 

 

Kevin K

75ème Grand Prix de la Nation : Oumar Traoré soulève le trophée

La 33ème journée des Sports équestres de la saison 2018 de la Ligue de Bamako s’est déroulée le dimanche 1er  juillet 2018 au champ hippique de Bamako. Organisée en partenariat avec le PMU-Mali, cette journée marquant la 75ème édition du Grand Prix de la Nation a été remportée par le jeune Oumar Traoré, driver de Seguessi, cheval de Sékou Massiré Sylla, président des Onze Créateurs de Niaréla.

 

Le champ hippique a été pris d’assaut dimanche dernier par les amoureux de course de chevaux pour vibrer au rythme de la 75ème édition du Grand Prix de la Nation des jeux équestres de Bamako. Au menu, les courses des demi-cracks, super cracks et les Cracks respectivement sur des distances de 2 600 mètres, 2 000 mètres et 3 600 mètres étaient à l’ordre du jour.

Attendu pour le grand prix, les cracks ont livré le plus grand spectacle  dans une âpre lutte sur une distance de 3600m.  Sur 17 chevaux sur la ligne de départ, le cheval Seguessi avec son Jocker Oumar Traoré remporte le Trophée du grand Prix National de la 75ème édition. Il a été suivi par Mady Kanouté du cheval Djoliba AC, Bourama Tolo avec le cheval Gladys, le cheval Super et son jockey Boubacar Oulalé arrivent en 4ème position alors que Zakaria Diallo et son cheval Lagaré meilleur de l’année 2017-2017 ferme la marche du podium.

Auparavant, des récompenses ont été décernés aux meilleurs jokers des catégories A, B et C. Notons aussi que le meilleur cheval 2017-2018 au nom de Lagaré a été récompensé pour la circonstance de même que le meilleur entraineur.   C’est après ces remises de prix que la compétition du jour a commencé avec les Demi-cracks.  Sur une distance de 2600m,  les chevaux Lookman, Cobra de Baraoueli, Badenya, Waterlop et EMAK ont respectivement dicté la loi en occupant le 1er, 2ème, 3ème, 4ème et 5ème  rangs sur 15 chevaux. Pour la catégorie super cracks, c’est le cheval du nom Group Tandia qui a surpris le public en franchissant le premier la ligne d’arrivée alors que beaucoup attendait le cheval Bébé clair qui n’est arrivée qu’en 3ème position et précédé par le cheval Allah te don 2ème, la 4ème place a été occupée par Adja Thiouth et Sans Frontière occupe la dernière marche du podium su 8 chevaux.

Pour cette 75ème édition, l’éclat de l’événement a été rehaussé par l’introduction dans la course, de la “catégorie des super cracks qui ont rivalisé avec des chevaux de sang amélioré.

Dans son discours d’ouverture, le Président de la fédération des sports équestres du Mali Mohamed Haïdara, a indiqué que l’introduction cette année, des chevaux au sang amélioré traduit l’ambition de rehausser la qualité pour être au même niveau que les pays de la sous-région. Saluant les efforts du département des sports pour l’initiative de la clôture du Champ Hippique, le  président de la fédération a émis le souhait de voir une infrastructure digne du nom. « Nous souhaiterons avoir un hippodrome digne du nom pour exercer notre noble sport et afin pouvoir accueillir notre cher public convenablement », a fait savoir Mohamed Haïdara.  Avant de lancer un appel aux autorités maliennes pour la création d’un haras national de production et d’amélioration de la race chevaline afin de faire rayonner ce sport ancestral au Mali.

Pour sa part, le chef de cabinet Boniface Diallo, représentant le ministre des sports les performances des chevaux de race améliorée est incomparable. « Il est question aujourd’hui de faire en sorte qu’il y ait beaucoup de race améliorée car la performance de ce soir témoigne » a souligné le chef de cabinet.

Par ailleurs, notons la présence à cette cérémonie du grand prix national, du Directeur général du PMU-Mali, Sponsor officiel.

Il convient de signaler que les Sports Equestres demeurent une discipline populaire au Mali, en termes d’audience.

Yacouba TANGARA