Elm CAN 2019 : les réactions après Mali vs Burundi 0-0

0
1092

Les Aigles du Mali et les Hirondelles du Burundi se sont neutralisés (0-0), lors de la 3ème journée des éliminatoires de la CAN Cameroun 2019, jouée vendredi 12 octobre 2018 au stade du 26 Mars de Bamako.  Voici les réactions d’après match.

Propos recueillis par Yacouba TANGARA

 

  • Niyungeko Alain Olivier, sélectionneur du Burundi : « Je commence d’abord a remercié le Mali pour le très bon accueil. C’était le match entre le premier et le deuxième. Les deux équipes devaient tout donner. C’est un bon point pour nous. Mais ce n’est pas fini on a un match chez à domicile le mardi contre la même équipe. Il faut toujours se préparer pour la suite. C’est ce que je disais à mes joueurs dans les vestiaires. Nous attendons le match du mardi chez nous. On ne peut pas dire qu’on va battre le Mali chez nous. Parce ce que le football c’est 10 contre 10 avec deux gardiens. Les Maliens ont montré qu’ils savent jouer aussi au football. Mais nous n’allons pas utiliser le même plan au retour. Reste à savoir qui va gagner au Burundi. »

Saido Berahimo, attaquant burundais : « C’était un bon match. Le Mali a vraiment bien joué. Ils ont contrôlé le match. Mais on avait notre plan. Et je crois que mes coéquipiers ont montré qu’ils sont professionnels. Le coach nous a donné un plan de jeu contre le Mali. Aujourd’hui on a respecté. On était dur et compacte dans le jeu. Grâce à Dieu on a pris un point ici à Bamako. C’était dur. Maintenant, le Mali vient au Burundi, nous allons attaquer aussi. Après le match j’ai félicité tous les Maliens. Parce ce qu’ils ont bien joué. Mais je suis fier de mes coéquipiers. Je serai fier encore en jouant mon premier match au Burundi. D’ici là on est très heureux de prendre un point ici. Je répète que ce n’était pas du tout facile. Le football c’est comme ça. Nous attendons le Mali chez nous. »

A lire aussi:3ème journée-Elm CAN 2019 : coup d’arrêt pour les Aigles

Mohamed Magassouba, sélectionneur des Aigles du Mali : « On a une équipe jeune. D’entrée on a poussé et on pas pu trouver le fond des filets. La jeunesse c’est aussi tout cela. On a eu quelques temps faibles et l’adversaire a eu quelques temps forts. Mais encore nous sommes revenus dans un temps fort vers la fin de la rencontre. Pendant ce temps on pouvait marquer au moins une ou deux fois. Mais nous n’avons pas été efficaces devant les buts. Ça fait partie du jeu aussi. Et voilà nous sortons avec un match nul vierge avec beaucoup de regret. Certainement nous allons travailler sur nos défaillances pour garder notre rang jusqu’au bout. On voulait la compétition à partir de ces 3ème et 4ème journées. Nous n’allons pas cracher sur ce point. C’est vrai que ça devient un peu plus difficile que lorsqu’on avait gagné. Restons positif. Parce ce que c’est le football tout peut arriver. On peut gagner à l’extérieur. Parce que là ça peut être un match ouvert. Vous avez vu que les Burundais ont fermé le jeu pendant longtemps. Chez eux ils peuvent ouvrir d’entrée. Il y aura certainement des brèches. Nos jeunes gens ne seront pas sous pression comme ils étaient aujourd’hui devant leur public. Nous aurons notre mot à dire durant le match retour. »

 

Moussa Djénèpo, attaquant malien : « Ce n’était pas un match facile. C’est vrai qu’on a eu des occasions dans cette rencontre et on n’a pas pu les mettre au fond des filets. Aussi on  a obtenu un penalty dans les arrêts de jeu en deuxième période et on n’a pas pu marquer ça. Nous n’avons  pas perdu aussi. Nous sommes toujours leader du groupe.  On va regarder le match aller pour régler quelques détails pour voir ce qui n’a pas marché et améliorer ce qui a marché. »

Leave a reply

Please enter your comment!
Please enter your name here