Foot-Conor malien : se maintenir au détriment des acteurs ?

0
1008

Mme Daou Fatoumata Guindo, présidente du Comité de normalisation du football malien (Conor) continue de tirer les ficelles en sa faveur, pour se maintenir à la Femafoot contre l’intérêt des milliers de jeunes maliens.

Par Yacouba TANGARA

Le Comité transitoire de la fédération malienne de football (Femafoot) est clairement de mauvaise foi. Ce Conor, installé le 10 janvier 2018 pour un mandat de 4 mois, puis prorogé le 30 avril pour un nouveau mandat de 6 mois, perdure dangereusement à la tête de la Femafoot au détriment de l’intérêt des milliers de jeunes talents du Mali.

Conséquences, les championnats nationaux (Ligue 1 Orange, D2, D3) et les championnats des équipes de catégories qui étaient une aubaine pour les entraîneurs de dénicher les talents, n’ont pas pu se tenir la saison écoulée (2017-2018). A l’allure, le football malien se dirige lentement mais surement vers une nouvelle année blanche.

Et, il serait inconcevable que la FIFA se soit pas conscient de cet état de fait, en acceptant que le Conor continue encore. Déjà une chaîne a été brisée au Mali avec l’élimination des Cadets du Mali (double tenant du titre) pour la CAN U172019. Les Aiglonnets du Mali ont été finalistes de la coupe du monde FIFA Chili 2015 et demi-finalistes du mondial de la même catégorie en 2017 en Inde.

Depuis quelques jours, le Conor malien est entrain de communiquer en sa faveur, soit disant qu’une lettre confidentielle de la FIFA prorogera son mandat. Selon certains médias, ladite lettre,  envoyée le 10 octobre 2018, aurait fixé la date de l’assemblée d’adoption des  nouveaux statuts de la Femafoot sans indiqué la date de l’élection du nouveau comité exécutif de la Fédération qui demeure le blocage.

A Cet égard, en prônant en faveur d’une nouvelle prolongation de mandat du Conor sans préciser la date de l’assemblée générale de la Fédération malienne de football serait un complot contre le football malien. Le second mandat du Conor, prend fin le 31 octobre 2018. Mme Daou Fatoumata Guindo, présidente du Conor avait déclaré en août 2018 que tout est mis dans l’ordre

Par ailleurs, la rencontre entre les membres du Conor et les acteurs du football malien, prévue pour ce dimanche 20 octobre 2018 serait déterminante. Déjà dans les coulisses plusieurs équipes seraient non partantes si le Conor devait organiser le championnat avant de convoquer l’Assemblée générale de la fédération. Le championnat national de première division n’a pas encore démarré. Affaire à suivre !

Leave a reply

Please enter your comment!
Please enter your name here