USURPATION DU TERRAIN DES SUPER LIONNES : les acteurs disent non !

0
640

Les responsables des Super Lionnes de Bamako et autres adeptes du football féminin ont battu le pavé face à  la tentative de spoliation que leur terrain d’entraînement fait l’objet. C’était le jeudi 6 décembre 2018.

Par Nabila Moussa

Situé à côté du cimetière d’Hamdalaye, le terrain d’entraînement des Super Lionnes (D1 Féminine du Mali) est fermé devant les joueuses à cause d’un spéculateur foncier.  Face à cette situation, les acteurs ont marché et tenu une déclaration. « Libérer notre terrain d’entrainement, Toucher pas à notre terrain de football, ensemble contre les spéculateurs fonciers, tous avec les Super Lionnes d’Hamdallaye pour sauvegarder les terrains d’entraînement… », pouvait-t-on lire sur les banderoles et papiers dresser par les manifestants.

Selon les organisateurs environ 1 000 personnes ont répondu à leur appel pour exprimer ensemble leur indignation face à cette situation. Les joueurs et joueuses de plusieurs clubs et Centres de formations y étaient également de la partie. Sur place, le groupe d’animation des Supporteurs des Aigles du Mali a effectué le déplacement. Les manifestants ont fait preuve de maturité car aucun incident n’a été enregistré.

Madoufing Dembélé, a au nom du club signalé que la mairie de la Commune III a attribué ce terrain à l’équipe des Super Lionnes depuis 2007 par décision 178. Après le titre dont revendique Lassana Koné qui est venu clôturer illégalement notre terrain, est un titre de la Commune IV. Or, notre terrain se trouve en Commune III.

Par ailleurs, IGM, le régulateur des titres fonciers au Mali nous a envoyé une lettre dans laquelle, c’est bel et bien dit que notre terrain se trouve en commune III et non en commune IV. En plus le Domaine a saisi les Contentieux de l’Etat pour leur alerté que ce terrain a été attribué aux Super Lionnes et a ajouté que les Héritiers de feu Siriman Koné a été dédommagé en totalité.

De son côté la porte-parole des Super Lionnes d’Hamdalaye a lancé un appel aux autorités maliennes d’empêcher cette tentative d’usurpation de terrain. Selon une source proche du dossier, la mairie de la commune III et le Tribunal de ladite commune ont pu arrêter les travaux afin que la lumière soit faite sur cette affaire.

Leave a reply

Please enter your comment!
Please enter your name here