Seydina Oumar Dia, président ASBS : « Je suis fier du chemin parcouru… »

0
3486

Seydina Oumar Dia, président de l’Association des Black Stars de Badalabougou (Ligue 1 malienne) a retracé l’historique de son club, le mode de son fonctionnement, l’assise populaire et les résultats enregistrés pour cette jeune équipe malienne. Il n’a pas caché sa satisfaction  d’être président du club.  Lisez l’interview qu’il a accordée à Planètesportsmali.com

 Réalisée par Y.TANGARA

Planètesportsmali.com : Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Seydina Oumar Dia : Je suis Seydina Oumar Dia. Je suis  le président l’Association des Black Stars de Badalabougou (Ligue 1 malienne).

Comment l’équipe de l’Association Sportive des Black Stars (ASBS) a-t-elle été créée ?

Quand j’étais petit, je jouais dans un club de Ségou qui s’appelait Black Stars. Ainsi, j’ai décidé de créer une équipe qui porte le même nom, affiliée à la ligue en 1996. Je suis passé par l’ASB entre 2000 et 2011 dans le cadre de la formation des jeunes joueurs au niveau des petites catégories. Ensuite, en 2011 j’ai décidé de consacrer mon énergie à l’AS Black Stars. C’est dans ce cadre que l’équipe de l’ASBS a été créée. Ensuite, mes collaborateurs et amis ont intégré la famille. Dieu merci, on a réalisé un progrès remarquable.

Quel est le parcours de l’ASBS ?

Notre équipe a remporté beaucoup de tournois à Bamako. Je ne me souviens même pas du nombre exact de coupes qu’on a remportées. Mais au niveau de la ligue de football du district de Bamako, on a joué en D3 en 2012 et la même année nous avons accéder à la ligue 2, où on a évolué jusqu’en 2015. Ensuite, nous avons accédé l’élite du football malien en 2016.  Auparavant, nous avons remporté le trophée de champion dans la catégorie Minimes en 2012 et en 2016, on a remporté la finale du 1er championnat national des cadets organisé par la Fédération malienne de football.

Comment l’équipe de l’ASBS est-elle structurée ?

Le comité directeur de l’ASBS est composé de mes parents et amis, les joueurs que j’ai eu à encadrer dans le passé et certains frères qui ont décidé de nous rejoindre. Nous sommes quinze personnes.

Quels sont les sources de financement du club ?

A ce niveau les membres du comité directeur sont en grande partie des commerçants et des artisans. Nous faisons des cotisations mensuelles. Au-delà de ça, nous cotisons chaque fois que l’équipe joue pour aider l’équipe. Ces sommes servent à acheter des maillots, l’achat des médicaments pour le soin des joueurs blessés, les crampons et le déplacement de l’équipe, lors de nos différentes sorties.

Quelle est l’assise populaire de l’ASBS ?

Nous avons des supporteurs qui suivent l’équipe, partout où elle joue. Ils font leur travail de 12ème homme. Il se peut que par la suite, ils puissent faire des contributions aussi.

Comment vous voyez la question de professionnalisation du football malien ?

A mon avis l’avènement du professionnalisme au Mali peut être une bonne chose. Si vous voyez qu’on a du mal à décoller véritablement, c’est parce que nous sommes toujours amateurs.

Un de vos produits a participé au sacre des U-17 au Niger, quel est votre sentiment ?

La sélection de nos joueurs dans des équipes de catégories me fait énormément plaisir et ça me rend fier du travail que nous avons entrepris. En plus, cela nous donne de l’espoir pour le futur, mais aussi aux parents des enfants qui sont au niveau de notre club.

Par ailleurs, cela a rehaussé l’image du club au niveau national et international.

Le football malien a traversé une période sombre au niveau local, quel est votre conseil ?

Rien ne vaut l’entente. Je demande aux uns et aux autres de se donner la main. Le football malien perd petit à petit son engouement à cause de cette triste réalité. J’appelle  mes jeunes de faire preuve de fair-play.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici