Ligue 1 Orange : place à la 19e journée

La Fédération malienne de football a dévoilé le calendrier de la 19e journée du championnat d’élite malien dénommé Ligue 1 Orange du Mali. Quatre matchs sont au programme ce mardi 27 février 2024. L’US Bougouba croisera les Onze Créateurs de Niarela (16h15) au terrain ASB.  ATS de Koro défiera le Binga FC au terrain Djoliba AC à la même heure. Au terrain du Stade malien de Bamako, l’AS Réal de Bamako accueille le COB. La quatrième rencontre de la journée du mardi mettra les joueurs de l’AS Korofina aux prises avec ceux de Black Star au terrain AS Réal.

Le calendrier de la 19e journée :

Mardi 27 février 2024

ATS vs Binfa FC (16h15)

US Bougouba vs Onze Créateurs (16h15)

AS Réal vs COB (16h15)

ASKO vs Black Star (16h15)

Mercredi 28 février 2024

AS Bakaridjan vs AFE (16h15)

AS Police vs USC Kita (16h15)

USFAS vs US Bougouni (16h15)

Djoliba AC vs Stade malien (à une date ultérieure)

 

COUPE CAF : le Stade malien en quart de finale, 11 ans après

Les Blancs de Bamako se sont qualifiés pour les quarts de finale de la Coupe de la Confédération africaine de football (coupe CAF), suite à leur courte et précieuse victoire face aux Diables Noirs du Congo (1-0). C’était à l’occasion de la 5ème journée de la phase de poule disputée le dimanche 25 février 2023 au stade du 26 Mars de Bamako.

Le Stade malien s’est fait peur avec des nombreuses occasions ratées avant de se mettre dans la bonne direction face aux Diables Noirs du Congo Brazzaville. Un succès tardif a dessiné car le but de la victoire a été inscrit à la 90e mn par Lassine Kouma entré en cours de match. Cette précieuse victoire de l’équipe de Sékou Seck permet au représentant malien (10 points), de réserver une place en quart de finale. C’est un retour historique du stade malien à ce stade de la compétition car la dernière fois que les maliens sont sortis de la phase de poule, remonte de 2013, soit 13 ans après. Le Stade malien de Bamako est pourtant en terrain connu pour avoir décroché le trophée de cette compétition en 2009.

Tout de même le représentant malien encore en lice cette saison jouera sa 6e et dernière journée prévue contre l’équipe de la Renaissance Sportive de Berkane du Maroc. Un match déterminant pour sceller la place de leader du groupe.

 

FEMAFOOT: une soixantaine d’entraîneurs maliens à l’école

La Fédération Malienne de Football à travers la Direction Technique organise une session de formation à l’attention de 60 nouveaux entraîneurs de Football.
Les modules sont entièrement dispensés par les techniciens nationaux.

La cérémonie d’ouverture présidée par le 3è Vice-président de la FEMAFOOT, Modibo COULIBALY s’est déroulée ce matin (lundi 26 février 2024)dans la salle de réunion du terrain Danaya sis à l’ACI 2000. On notait la présence du président de l’Association des Entraîneurs de Football, Issa Kolon COULIBALY, le Directeur technique national par intérim, Ousmane GUINDO, les membres de la Direction Technique National et les stagiaires.

Dans son adresse, le 3è Vice-président, Modibo COULIBALY, a, au nom du président, Mamoutou Touré empêché, remercié la Direction Technique pour sa disponibilité à œuvrer pour le développement du football à travers la formation des entraîneurs.
Il a mis l’accent sur l’importance des ressources humaines de qualité gage de tout développement avant d’inviter les stagiaires à l’assiduité pour pouvoir cerner les différents cours.
Cette session qui s’étend sur une semaine se déroulera en séance pratique et théorique sur le terrain Danaya. Elle sera sanctionnée par l’obtention de la Licence  »D » Fédérale.
Les participants auront des connaissances sur les modules entre autres : les critères d’admission, la méthodologie de l’entraînement, les jeux à effectif réduit, l’éducation de football, l’organisation de festival, les caractéristiques des enfants, la capacité physique.

Commission médias Femafoot

Sports Equestres-Grand Prix AES : le Mali remporte la 1ère édition

La 1ère édition du Grand Prix de sports équestres de l’Alliance des Etats du Sahel (AES), s’est déroulée au champ hippique de Bamako, le dimanche 25 février 2024. Elle était placée sur le haut parrainage de M. Abdoul Kassim Ibrahim Fomba, ministre de la Jeunesse et des sports charge de l’instruction civique et de la construction citoyenne du Mali.

Parrainé par la compagnie aérienne Kangala Air-express, la 1ère édition du Grand Prix de sports équestres de l’Alliance des Etats du Sahel (AES) a été couru à Bamako au Mali.

Trois courses étaient au programme, à savoir : la course réservés aux soudans B, celle consacrée aux soudans A et la course des purs sangs.

Le moment le plus attendu de la soirée était la finale de la course des Pur San. Après une course âprement disputée cette grande finale a été remportée par le cheval fany. Du coup, il a bénéficié d’un chèque de 10 millions de francs CFA.

La deuxième place a été occupée par le cheval surnommé ‘’Prince’’. Cette seconde place a été récompensée d’un chèque de 5 millions de FCFA et le cheval Kangala-express est venu en troisième position. Son jockey est reparti avec un chèque de de 3 millions de Francs CFA

Les autres vainqueurs des deux autres catégories ont été récompensés. C’est ainsi que le premier de la course réservés aux soudans B, gagné par le cheval Baraouéli a bénéficié d’une somme de 1 500 000. Alberto qui s’est hissé à la deuxième place a reçu un chèque de 750 000 francs CFA. Benjamin, arrivé en troisième position a été récompensé d’un chèque de 600 000 Francs CFA.

La course réservés aux soudans A, a été dominé par le cheval dénommé ‘’Bidibidi’’. Grâce à cette performance, il est reparti avec un chèque de 2 millions de Francs CFA. Tiamou, classé deuxième à l’issue de cette course a reçu un chèque de 1 500 000 Francs CFA.

A noter que cette édition initiale, Grand Prix de l’AES a été marqué par la présence de plusieurs personnalités dont les présidents de la Fédérations de sports équestres du Niger et le Burkina Faso. C’était également ne présence de M. Ali Konate, PDG de Kangala-express. Enfin, plusieurs prix de reconnaissance ont été décernés.  Vivement la deuxième Edition !

Par Mariam Dougnon

JO PARIS 2024 : Fodé Sissoko entend honorer le Mali si on l’accompagne !

Fodé Sissoko, athlète international malien compte réaliser ses rêves à l’occasion des JO Paris 2024, en remportant une première médaille olympique. L’athlète malien en question qui s’entraîne présentement en France, compte sur l’accompagnement des bonnes volontés pour atteindre son objectif. Le champion du Mali des 100 m, 200 m et 400 mètres est revenu sur son parcours, ses préparatifs et ses objectifs dans une interview qu’i nous a accordée.

Réalisée par Yacouba TANGARA

Il y’a le football, le basketball…, pourquoi vous avez choisi l’athlétisme ?

Comme tous les sports dont vous venez de citer, je faisais un peu tout ça mais c’est dans l’athlétisme que j’ai trouvé ma voie. C’est pour cela que je suis parti dans l’athlétisme.

Quel athlète vous a le plus inspiré dans le monde entier ?

Depuis à bas âge, quand j’ai commencé l’athlétisme, je ne connaissais aucun athlète. On a juste entendu parler de Usain Bolt et d’autres athlètes. Après le seul athlète qui m’a vraiment impressionné, ça c’est Van Niekerk, un athlète sudafricain, recordman du monde aux 400 mètres.

Pourquoi Wayde Van Niekerk ?

En fait, j’aime bien ce gars, son charisme. C’est quelqu’un de très calme et très posé.

Peux-tu nous retracer l’historique de ton parcours au plan local ?

J’ai commencé l’athlétisme en 2014 au Mali. J’ai eu pas mal de difficultés au départ, à cause des blessures et ce jusqu’en 2015. Mais c’est en 2016 que je me suis vraiment trouvé et que j’ai pu faire des compétitions internationales, à savoir : des championnats ouest-africains, des solidarités, le championnat d’Afrique et beaucoup d’autres compétitions. J’ai remporté plusieurs fois le championnat du Mali sur 400 m, 200 et 100 m.

Quels sont les records que tu as pu planter au Mali ?

Au Mali, j’ai le record sur 60 mètres en salle (6’80’’), sur 200 mètres en salle (20’88’’), sur 400 mètres en salle (47’20’’) et sur 200 mètres hors salle (20’52’’).

 Comment tu prépares les JO de Paris 2024 ?

J’ai commencé à préparer les Jeux Olympique de Paris 2024 au lendemain des JO de Tokyo 2021. Parce qu’il faut savoir que je n’étais pas à 100% au Japon. Du coup, il j’avais quelques blessures, il fallait remédier à ça. À cet égard après les JO de 2020 j’ai commencé à faire les soins et les préparatifs. Aujourd’hui, nous continuons avec les préparatifs. D’ici là il y aura d’autres compétitions entre temps : comme les jeux africains, le championnat d’Afrique et d’autres meetings à venir. Toutes ces compétitions rentrent dans le cadre des préparatifs des JO de Paris 2024.

Paris 2024 est-t-il une chance pour toi ?

On peut dire que Paris 2024 est une chance pour nous. Parce qu’on s’entraine déjà dans le climat de la France. C’est le DTN de la fédération malienne d’athlétisme qui ma touvé un stage de 2 mois en France au départ. Durant ces deux premiers mois, j’ai travaillé avec cet entraîneur qui m’a fait progresser énormément. On a fait beaucoup de choses ensemble. C’est après ça  que j’ai remporté le titre de champion du Mali et finir quatrième au championnat d’Afrique et juste derrière j’ai décroché la bourse en 2018. Et, par la suite, j’ai décidé de retourner làba pour continuer ma formation.   Donc, on peut dire que les JO de Paris 2024 se tiendront chez nous. Du coup, c’est vraiment un atout pour nous et y aura du public derrière nous.  

Comment tes préparatifs se passent-t-elles en France ?

On prépare les JO 2024 avec les moyens de bord. Bon tous les moyens ne sont pas réunis mais on fait avec les petits moyens qu’on a. on devrait effectuer d’autres stages et beaucoup d’autres choses mais par faute de moyens on est un peu limité. Mais quand même l’engagement et la volonté sont là et surtout il y a la santé donc on continuera à travailler pour atteindre l’objectif.

Est-ce qu’avec les moyens dont tu disposes présentement, tu pourras atteindre tes objectifs ? 

On ne sait jamais mais ça quand même difficile. De toute façon on croit bien et nous croisons les doigts et continuons à travailler pour atteindre les objectifs.  Parce que le haut niveau ce n’est pas que l’entraînement aussi. Il y a le côté financier, il y a l’alimentation, l’hébergement. La bourse que le Comité national Olympique et sportif du Mali ne couvre pas tous les besoins. Je suis obligé de faire d’autres choses à côté pour financer certaines choses qui rentrent dans le cadre de la préparation.

Vous avez besoin de quoi concrètement ?

J’ai exprimé mes besoins dans un rapport et j’ai programme pour préparer Paris 2024. Juste si on pouvait financer mes stages. En gros le moyen qu’on a besoin est d’ordre financière.

Quel est ton objectif aux JO de Paris 2024 ?

Mon objectif est de faire mieux que les JO précédentes. La fois passée je suis parti limiter. Quand même j’ai tout donné. Ce n’était pas du tout évident. J’ai fait ce que je pouvais. Cette fois-ci mon objectif est de passer les tours et se hisser en demi-finale et pourquoi pas en finale.

Est-ce que gagner une médaille aux JO est un rêve pour vous ?

Je pense que c’est le rêve de tous sportifs déjà de participer aux JO et c’est un rêve de tout athlète de remporter une médaille olympique aux JO. C’est quelque chose d’extraordinaire. Donc c’est un rêve pour moi et j’espère que ça va se réaliser. Mais il faut vraiment beaucoup de moyens et si on met des moyens à notre disposition pourquoi pas.

Vous allez compétir dans quel domaine lors des JO de Paris 2024 ?

Pour le moment je n’ai pas fait les minimas, je compte les faire dans les courses à venir. Pour le moment je suis sélectionné dans les bases de données. Il y a un programme, dans les pays où les athlètes n’ont pas fait le minima dont les fédérations et les comités doivent engager un athlète. Pour le moment je suis engagé dans le chapitre des 100 mètres. Mais ma discipline de base c’est les 200 mètres donc je compte faire les minimas du 200 mètres cette saison.

Est-ce possible de prendre part dans 2 domaines différents aux JO ?

Pas les deux. Au cas où je ne vais pas réussir les minimas, je vais compétir dans les 100 mètres. Mais si je faisais les minimas je ne ferais que les 200 mètres. Les conditions sont de réaliser les minimas dans un certain temps. Du coup, je suis à 20’52’’ il faut que j’arrive à faire 20’17’’ pour pouvoir passer officiellement et faire mon programme.

C’est quoi votre mot de la fin de cette interview ?

C’est vous remercier. Parce que les journalistes sont nos voix et j’espère que les personnes de bonnes volontés et les dirigeants vont entendre ça et vont nous accompagner pour qu’on puisse réaliser nos rêves et honoré le Mali dans l’international.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Foot-Afrique : Emerse Fae rejoint la liste des entraîneurs africains ayant remporté la CAN

Vainqueur de la Coupe d’Afrique des Nations CAF TotalEnergies 2023, Emerse Fae, le sélectionneur de la Côte d’Ivoire 2023, Emerse Fae, vient d’ajouter son nom à la liste des tacticiens africains qui ont décroché le titre de champion d’Afrique.

 La 34e édition de la compétition la plus prestigieuse d’Afrique s’est achevée le dimanche 11 février 2024 qui a vue la Côte d’Ivoire, pays organisateur, s’imposer face au Nigeria 2-1 au stade olympique Alassane Ouattara d’Ebimpé.

Cet exploit historique a été réalisé sous la direction avisée d’Emerse Fae, 40 ans, qui a succédé à Jean-Louis Gasset à la tête de l’équipe après que celle-ci a été sauvée en terminant parmi les troisièmes meilleures équipes de la phase de groupes.

Depuis l’édition inaugurale de la compétition en 1957, onze entraîneurs africains ont remporté le titre. La première édition de la Coupe d’Afrique des Nations TotalEnergies a été remportée par Mourad Fahmy (Égypte), suivi par Charles Gyamfi (Ghana), qui détient le record du plus grand nombre de titres de la Coupe d’Afrique des Nations TotalEnergies (3) avec Hassan Shehata (Égypte).

Sur les sept titres détenus par l’Egypte, cinq ont été obtenus sous l’égide d’un entraîneur local. Deux des trois titres ivoiriens ont été acquis par un tacticien africain :  Martial Yeo (1992) et Emerse Fae (2024).

Abdelhamid Kermali a été le premier entraîneur à mener l’Algérie au succès continental en 1990, tandis que Djamel Belmadi, né en France mais qui a ensuite représenté les Fennecs entre 2000 et 2004 avant d’accéder au plus haut poste de sélectionneur de l’Algérie.

Parmi les autres entraîneurs africains qui ont mené leurs nations respectives à la gloire, citons Fred Osam Doudu (Ghana), Abdelhamid Kermali (Algérie), Clive Barker (Afrique du Sud), Mohamed Al Gohari (Égypte), Stephen Keshi (Nigeria) et Aliou Cissé (Sénégal).

 Les sélectionneurs africains qui ont remporté la CAN

 1957 – Mourad Fahmy (Égypte)

1963 – Charles Gyamfi (Ghana)

1965 – Charles Gyamfi (Ghana)

1978 – Fred Osam Doudu (Ghana)

1982 – Charles Gyamfi (Ghana)

1990 – Abdelhamid Kermali (Algérie)

1992 – Martial Yeo (Côte d’Ivoire)

1996 – Clive Barker (Afrique du Sud)

1998 – Mohamed Al Gohari (Egypte)

2006 – Hassan Shehata (Egypte)

2008 – Hassan Shehata (Egypte)

2010 – Hassan Shehata (Egypte)

2013 – Stephen Keshi (Nigeria)

2019 – Djamel Belmadi (Algérie)

2021 – Aliou Cissé (Sénégal)

2023 – Emerse Fae (Côte d’Ivoire)

CAN 2023 : les Eléphants sont rois à domicile

L’équipe nationale fanion de la Côte a décroché sa troisième étoile de Coupe d’Afrique des Nations 2023, en dominant les Super Eagles du Nigeria en finale par 2-1, le dimanche 11 février 2024 au stade Olympique Alassane Dramane Ouattara d’Ebimpè.

Nigeria vs Côte d’Ivoire a été l’ultime affiche de la 34e édition de la CAN TotalEnergie Côte d’Ivoire 2023.

 

Les Eléphants de la Côte d’Ivoire ont pris le dessus face aux Super Eagles du Nigeria, battus par 2 buts à 1 à l’occasion de la 34efinale de la CAN Côte d’Ivoire 2023. En dépit de l’ouverture du score réussi par Troost Ekong, capitaine du Nigeria à la 38e mn, avec un mental de e, les Ivoiriens sont revenus au score grâce à une réalisation de Franck Kessié à la 62e mn avant de prendre définitivement l’avantage suite un but altruiste de Sebastian Haller à la 81e mn. Sans trop forcé, la Côte d’Ivoire repêché à l’issue de la phase de poule a enchaîné des performances surprenantes en écartant successivement le Sénégal, tenant du titre en huitième de finale et surtout le Mali qui avait le meilleur football, en quart de finale. En finale, on ne pouvait plus parler de surprise.

C’est une victoire méritée de la part des Eléphants qui ont su déjouer les pronostics après le départ de Jean Louis Gasset, remplacé par Emerce Faé. Ce dernier a été à la hauteur en alignant les meilleurs joueurs et en faisant des remplacements judicieux depuis la prise des commandes de la sélection en huitième de finale.

Du coup, la Côte d’Ivoire décroche son troisième trophée de CAN et intègre le cercle fermé des nations qui comptent le plus de titres.

A noter qu’en marge de la finale, la Commission d’organisation a mis le paquet en mobilisant plusieurs artistes. C’était en présence du président Alassane Dramane Ouattara, Dr Patrice Motsepe, président de la CAF, Gianni Infantino, président de la FFIFA et plusieurs autres invités de maques.

Finale de la 34e CAN Côte d’Ivoire 2023

Dimanche 11 février 2024 au stade Olympique Alassane Dramane Ouattara d’Ebimpè.

La composition des deux équipes :

Nigeria : Stanley Nwabali, Temitayo Aina, Zaidu Sanusi, William Paul Ekong, Ajayi Odesewo, Ogochukwu Onyeka, Victor James Osimhen, Samuel Chukwueze, Alexande Iwobi, Ademola Olajide Lookman, Calin Ughelumba.

Coach : José Dos Santos Peseiro

Côte d’Ivoire : Yahia Fofana, Ghislain Konan, Jean Michael Seri, Séko Fofana, Kouadkou Odilon Kossounou, Franck Kessié, Max Alain Gradel, Serge Aurier, Obite Evan NDicka, Sebastien Haller, Simon Adingra.

Coach : Emerce Faé

CAN 2023 : l’Afrique du Sud décroche le bronze

Les Bafana Bafana d’Afrique du Sud se sont adjugés de la médaille de bronze de la 34e CAN TotalEnergies Côte d’Ivoire 2023, en dominant l’Afrique du Sud (0-0, 6-5 aux tirs au but).

Par Yacouba TANGARA

La petite finale de la 34e CAN TotalEnergies Côte d’Ivoire 2023 a rendu son verdict ce samedi 10 février 2024 au stade Félix Houphouët Boigny d’Abidjan. Les Bafana Bafana d’Afrique du Sud et les Léopards de la RD Congo tombés en demi-finale étaient en-face-à-face pour ce match pour la troisième place. Malgré la détermination des deux équipes dans le match, les avant-centres n’ont pas été cliniques dans la finition des deux côtés. Conséquence, les 90 mn du temps règlementaire n’ont pas suffi pour départager les Léopars et les Bafana Bafana.

 

C’est ainsi que l’Afrique du Sud et la RD Congo qui ont respectivement réussi une belle CAN 2023 se sont neutralisées sur le nul vierge. A cet égard, on a procédé aux tirs au but pour départage les deux équipes. Cet exercice a souri à l’équipe nationale fanion d’Afrique du Sud par 6 tirs contre 5 pour la RDC. Ce résultat propulse l’Afrique du Sud à la troisième et qui rentre à la maison avec la médaille de bronze. Sans risque de se tromper on peut dire que c’est aussi le fruit du professionnalisme du championnat local car plusieurs joueurs Sudafricains évoluent dans le championnat local.

A noter que la finale e la 34e CAN TotalEnergies Côte d’Ivoire 2023 se jouera entre la Côte d’Ivoire et le Nigeria ce dimanche 11 février 2024 au stade Alassane Dramane Ouattara d’Ebimpè.

CAN 2023: Nigeria vs Côte d’Ivoire, l’ultime affiche

Le match Nigeria vs Côte d’Ivoire est l’affiche de la finale de la 34e édition de la Coupe d’Afrique Nations (CAN TotalEnergies Côte d’Ivoire 2023), fixé au dimanche 11 février 2024 à Abidjan.

Par Yacouba TANGARA

Le tableau de la finale s’est équilibré à l’issue des demi-finales disputés le mercredi 7 février 2024, respectivement au stade de la Paix de Bouaké et au stade Alassane Dramane Ouattara d’Epimbé.

Le Nigeria a été le premier pays qui a réservé sa place en finale en éliminant l’Afrique du Sud (1-1 après prolongations et 4 à 2 aux tirs au but).

Quant aux Eléphants de la Côte d’Ivoire ils se sont hissés en finale de cette 34 édition de la CAN TotalEnergies Côte d’Ivoire 2023, en dominant la RD Congo par 1 but à zéro. L’unique but de la rencontre a été inscrit par Sebastian Haller à la 65e mn.

C’est ainsi que le Nigeria et la Côte d’Ivoire se mesureront à l’occasion de la finale de la 34e CAN Côte d’Ivoire 2023. Les deux équipes s’étaient déjà affrontées lors de la 2e journée des matchs de poule dans le groupe A. Un match soldé par une victoire nigériane par 1 but à zéro. Qui remportera donc le trophée de la CAN 2023 ? Réponse ce dimanche 11 février 2024 au stade Alassane Dramane Ouattara d’Epimbé à Abidjan (coup d’envoi 20h00).

CAN 2023 : les Aigles réagissent après l’élimination du Mali !

Au lendemain de l’élimination des Aigles du Mali de la 34e CAN TotalEnergies Côte d’Ivoire 2023, plusieurs footballeurs maliens ont exprimés leurs sentiments via des messages postés sur les réseaux. Nous avons sélectionné quelques missives pour vous.

Lassine Sinayoko

« C’est avec un goût amer qu’il est temps à mon tour de prendre un moment pour remercier l’ensemble de l’équipe, le staff, les supporters et les personnes qui ont contribué à notre parcours. Bien que le résultat final ne soit pas celui que nous espérions. Nous nous sommes battus jusqu’au bout, et nous Pouvons en être fiers Même dans la défaite, nous avons représenté nos couleurs avec fierté et dignité, et cela en dit long sur notre unité. Nous savons que le chemin vers le succès peut être difficile, mais avec une équipe aussi talentueuse, forte et unie que la nôtre, je suis convaincu que nous atteindrons nos objectifs. Merci encore pour votre dévouement et votre passion. Notre aventure ne fait que commencer, et je suis pressé de voir ce que l’avenir nous réserve ensemble. Un jour notre tristesse sera remplacée par des larmes de joie. Avec tout mon amour et ma gratitude. Je suis fier d’être Malien | MALI FO SAYA aw ni tié, aw ni baradji, an bɛ segin ka nani fanga ni cesiri yé sinɛ werE ! »

Boubacar Kiki Kouyaté

 

« Cinq jours sont passés depuis cette cruelle défaite en 1/4 de final contre la côte d’ivoire, et j’ai toujours du mal à mettre des mots sur cette élimination. Je voudrais tout d’abord m’excuser auprès de tous les maliens qui sont aujourd’hui déçus, en colère votre triste par cette déconvenue dure à avaler pour nous tous. Vous nous avez soutenus de tout votre cœur encore une fois, mais malheureusement l’histoire en a décidé autrement. Nous sommes plus qu’une équipe, nous sommes une famille. Ce groupe dispose d’énormément de qualité et je fais entièrement confiance à tous les joueurs et au staff technique pour revenir tous plus fort, vous pouvez en être sûr ! Nous allons relever la tête et vous redonner le sourire que vous méritez. Restons ensemble parce que des jours meilleurs nous attendent Insha’Allah »

Amadou Haidara

« Après quelques jours de mélancolie causée par cette élimination brutale de la CAN, il nous incombe de demander pardon au peuple malien. Pardonnez-nous, c’est le seul mot qu’on peut trouver face à cette douloureuse et violente situation. On comprend cette tristesse, de nos supporters, de nos familles et de l’ensemble du peuple malien. Sachez qu’on a travaillé dur pour atteindre ce niveau et l’objectif pour nous était d’aller le plus loin possible dans cette compétition, remporter cette CAN pour donner le sourire à nos chers compatriotes, de l’intérieur comme de l’extérieur. Maintenant il va falloir se relever, rebondir comme l’exige ce métier, on doit continuer à bosser davantage pour mieux aborder les prochaines échéances qui arrivent, à nous d’être à la hauteur pour donner à ce pays la place qu’il mérite. Il est de notre devoir de passer ce cap. Merci aux ivoiriens pour leur accueil, Merci aux supporters qui nous ont soutenus jusqu’au bout. Merci aux dirigeants, staff technique et à mes coéquipiers. Merci à ma famille et l’ensemble du Peuple Malien. Encore une fois pardonnez-nous. Hier, aujourd’hui et toujours Un Peuple – Un But – Une Foi #MaliPuissanci. »

Falaye Sacko

« Falaye Sacko: Je voudrais m’excuser auprès de tous les Maliens qui sont peinés et en colère après cet échec et vous remercier pour votre soutien inconditionnel dans les bons comme dans les mauvais moments. Merci infiniment de nous avoir donné cette force comme vous seuls savez le faire. On a tous donné ce qu’on a pu mais ce n’était pas assez. On est une famille. On gagne ensemble et on perd ensemble. On prend toute la responsabilité de cette déconvenue. Il faut maintenant digérer et repartir de l’avant en travaillant encore et encore pour atteindre nos objectifs et se relever en restant solidaires. Cette famille pétrie de qualités a les ressources mentales pour relever la tête et redonner le sourire au peuple Malien,grand passionné de foot qui mérite plus que tous ce que nous lui avons donné jusqu’à présent. Merci à vous peuple Malien. »

Néné Dorgeles  

« Nous espérions mieux pour notre pays le Mali, mais le football est ainsi et nous portons cette défaite comme un lourd fardeau. Malgré tout, nous sommes heureux et fiers de vous et du soutien inconditionnel que vous nous apportez. Merci infiniment à nos sœurs et à nos frères maliens, ainsi qu’aux fans des aigles à travers le monde. Nous allons continuer à travailler pour être plus forts et pour vous rendre fier également. Merci encore. »

Yves Bissouma

« Sincères excuses à tous nos supporters, ce n’était pas notre souhait mais Dieu en a décidé ainsi… Dommage. Malgré tout, nous sommes et restons toujours fiers d’être dignes fils de ce pays. L’avenir nous en dira plus ! »

Sikou Niakaté

« Très très difficile pour moi, je ne sais pas comment vous informer mais nous demandons excuses à tout le peuple Malien. Ce n’était pas notre souhait mais c’est le football, tout est possible en un match de foot. Nous resterons le même Malien et nous allons bien préparer les prochains. Merci à tous les supporters. À très bientôt, toujours prêt à porter les couleurs

Rassemblées par la Rédaction

CAN 2023 : la Côte d’Ivoire rejoint le Nigeria en finale !

Les Eléphants de la Côte d’Ivoire se sont hissés en finale de la 34ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN TotalEnergies Côte d’Ivoire 2023), en dominant la RD Congo en demi-finale par 1-0, le mercredi 7 février 2024 au stade Alassane Ouattara d’Epimbé d’Abidjan.

Par Yacouba TANGARA

Les Léopards du Congo et les Eléphants de la Côte se sont pratiquement neutralisés dans le jeu dès l’entame de la deuxième demi-finale de la Compétition. Les deux équipes ayant choisi de jouer haut mais tout en restant prudent derrière. Conséquences, très peu d’occasions franches ont  été concédées de chaque côté. Même si la RDC a légèrement dominé la première, la mi-temps intervient sur le nul vierge.

En deuxième période, les Ivoiriens arrivent avec de nouvelles intentions mais ceux sont les Léopards de la RD Congo qui haussent le ton en appuyant sur l’accélérateur. Frank Kessié et ses partenaires résistent. Après l’heure de jeu, les espaces se sont ouverts petit à petit et les Eléphants ont pris le jeu à son compte et du coup ils deviennent de plus en plus dangereux devant un public acquis à leur cause à 95%.

C’est ainsi que Sébastian Haller ouvre le score par un tir du pied droit qui trompe le portier des Léopards grâce à un rebond au sol à la 65e mn. C’était sur une passe décisive de Max Alain Gradel. L’équipe nationale fanion du pays hôte de la CAN 2023 qui a été sérieusement en difficulté face au Sénégal (8e de finale) et face au Mali (1/4 de finale), ont progressé et surtout réalisé le boulot dans le jeu en jouant un peu mieux.

Les protégés du coach Emerce Faé défieront les Super Eagles du Nigeria à l’occasion de la finale de la 34e CAN Côte d’Ivoire 2023, le dimanche 11 février 2023 au stade Alassane Dramane Ouattara d’Epimbé (coup d’envoi 20h00).

Les 11 de départ :

Côte d’Ivoire : Yaya rFofana, Wilfried Singo, Willy Boly, Evan N’Dika, Kona, Jean Michel Seri, Kessié Franck, Simon Adingra, Seko Fofana, Max Gradel, Sebastian Haller.

Sélectionneur : Emerce Faé

RD Congo : Mpasi Nzau, Henoc Baka, Arthur Masuaku, Chancel Mbemba, Gédéon Kalulu, Charles Pickel, Samuel Moutoussamy, Meschack Elia, Gaël Kakuta, Yoane Wissa, Cédric Bakambu.

Sélectionneur : Sébastian Désabre

CAN Côte d’Ivoire 2023 : les Super Eagles s’envolent en finale !

Le Nigeria a décroché le premier ticket de la finale de la 34ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN TotalEnergies Côte d’Ivoire 2023), le mercredi 7 février 2024.

Par Yacouba TANGARA

Le stade de la paix de Bouaké a vibré au rythme de la première opposition des demi-finales de la CAN 2023 entre le Nigeria et l’Afrique du Sud. Dans ce duel, ceux sont les Bafanas Bafanas qui ont presque maîtrisé la première période en monopolisant le ballon. En dépit de cette domination sudafricaine, la mi-temps intervient sur le score nul vierge. En deuxième période, le jeu s’équilibre petit à petit entre les deux formations, car les Super Eagles ont à leur tour cherché à poser le pied sur la balle.

Pour accentuer plus de pression devant, Jose Peseiro , sélectionneur du Nigeria opère deux changements avec les entrées en jeu de Samuel Chukwueze et Alassan Yusuf (62e mn). Un changement fructueux, parce qu’à la 63e mn, Victor Osimhen est lancé par Chukwuese, l’attaquant de Napoli fonce dans la surface et il est irrégulièrement stoppé par Mvala, penalty sifflé par l’arbitre égyptien. Le capitaine Troost Ekong s’en charge et transforme ce penalty à la 65e mn.

L’Afrique du Sud ne désespère pas et passe à côté de l’égalisation grâce à un tir de Makgopa qui passe légèrement à côté des buts nigérian.

A la 86e mn, Victor Osimhen avait pensé faire le break en inscrivant le deuxième but. Mais non, puisque c’était le moment choisi par la var pour accorder un penalty suite à une faute antérieure produite dans la surface de réparation du Nigeria. Teboho Mokoena transforme cette sentence (90’), ça fait 1-1.

A la 96e mn, l’Afrique du Sud a passé tout près d’inscrire le deuxième but suite à coup franc de Mokoena repoussé par Nuwabali mais la reprise de Khuliso Mudau passe au-dessus. Finalement, l’arbitre siffle la fin des 90 mn sur le score de parité d’un but partout. Dans les prolongations, notament 114e mn, Grant Kekana tacle Tirem Mofu entré à la place d’Osimhen, à l’entrée de la surface de réparation, l’arbitre expulse le défenseur Sudafricain.

Le match s’achève sur le score d’un but partout. Il fallait donc passer par la séance des tirs au but pour départager les deux équipes. Cet exercice a tourné à l’avantage du Nigeria qui remporte par 4 tirs contre 2. Du coup le Nigeria valide son billet pour la finale de la 34e édition de la CAN Côte d’Ivoire 2023 et défiera le vainqueur du match Côte d’Ivoire vs RD Congo, le 11 février 2024.

Les onze de départ :

Niegeria : Nwabali, Aina, Troost Ekong, Ajayi, assey, Osayi Samuel, Onyeka, Iwobi, Moses Simon, Victor Osimhen, Ademola Lookman

Sélectionneur ; Jose Peseiro

Afrique du Sud : Williams, Modiba, Mvabala, Kekana, Mudau, Mokoena, Xulu, Sithole, Percy Tau, Makgopa, Wwane

Sélectionneur : Hugo Broos

Breaking-Nigeria vs Afrique du Sud: Osimhen opérationnel !
La star du Nigeria, Victor Osimhen est opérationnel pour les demi-finales de la CAN TotaleEnergies Côte d’Ivoire 2023 devant opposé son pays à l’Afrique du Sud, ce mercredi 7 février 2023. Selon les informations mise à jour sur la page du Camp des Super Eagles, Victor Osimhen a été déclaré apte et disponible pour la sélection lors de la rencontre de demi-finale contre l’Afrique du Sud mercredi.
La même source a fait savoir que l’attaquant de Napoli a rejoint l’équipe à Bouaké et s’est entraîné avec l’équipe aujourd’hui.
Le joueur Nigérian dont le nom est le plus scandé à la CAN Côte d’Ivoire 2023 sera présent pour cette première affiche des demi-finale. C’est clairement une bonne nouvelle pour le Nigeria.
Côte d’Ivoire /RD Congo : propos d’avant match des sélectionneurs

Les sélectionneurs de la Côte d’Ivoire, Emerse Faé et de la République Démocratique du Congo, Sébastien Désabre, étaient face à la presse ce mardi 6 février 2024, en vue de la demi-finale de la CAN 2023.

Emerse Faé, sélectionneur de la Côte d’Ivoire

« Sur les deux derniers matches de la compétition, nous avons eu du mal à mettre en place notre jeu dès l’entame. Face à la RD Congo, nous allons bénéficier de la confiance qu’on a acquise ses derniers jours. Il y a un bel état d’esprit. Maintenant, il faut s’en servir pour éviter les mauvaises entames de match. Si nous devons aller chercher la coupe, ce sera avec tout le groupe des 27 joueurs. Il y a des suspensions, mais l’état d’esprit reste le même. Les absents ne seront pas là physiquement mais ils sont avec nous. Nous avons créé une belle ambiance, une parfaite cohésion. Il y a la pression mais elle est positive. Nous avons deux fois 120 minutes dans les jambes, ce qui n’est pas facile. Mais nous sommes bien et nous sommes confiants. Quant à moi, je n’ai pas eu la chance de remporter cette CAN avec mon pays en tant que joueur et j’espère la gagner en tant qu’entraineur », dit-il.

Sébastien Desabre, sélectionneur de la RD Congo

 » Nous avons suivi de près le match entre la Côte d’Ivoire et le Mali. Les deux pays avaient présenté un beau jeu. Maintenant, nous sommes contents d’affronter la Côte d’Ivoire et nous voulons aller en finale. J’entends les gens dire que le plus important été fait puisque nous sommes déjà en demi-finale. Étant des vrais compétiteurs, si on ne se qualifie pas en finale, ce sera une déception pour nous. Nous voulons jouer la finale », a expliqué  Sébastien Desabre en conséquence de presse d’avant match.

 

CAN 2023 : Lassine Sinayoko, le diamant noir des Aigles !

Lassine Sinayoko, attaquant international malien évoluant à l’AJ Auxerre (D2 française), est en train de réussir une grosse Coupe d’Afrique des Nations avec les Aigles du Mali sur le sol ivoirien.

Par Yacouba TANGARA

Qui pouvait faire mieux que Lassine Sinayoko ? Auteur de 3 buts à l’occasion de cette 34e édition de la grande messe du football africain. Clairement, Sinayoko a été très précieux au sein de l’équipe malienne depuis le début de cette compétition continentale. L’attaquant malien de 24 ans est capable de jouer dans comme avant-centre et sur les côtés comme ailier.

Le joueur malien dont la valeur marchande est estimé à 1,50 millions d’euros par transfert market est un véritable diamant noir dans le dispositif d’Eric Sékou Chelle, sélectionneur des Aigles. Très généreux dans l’effort (offensif et défensif), Sinayoko a été sélectionné pour la première en équipe du Mali en septembre 2021, le joueur de 1,85cm a inscrit 5 buts au total avec son pays (le Mali).  A noter que Sinayoko a également réussi 4 buts et 2 passes décisives avec son club (AJ Auxerre Ligue de France).

Les statistiques de Lassine Sinayoko à la 34e CAN Côte d’Ivoire 2023

3 buts marqués

1 penalty provoqué

1 carton rouge provoqué

5 occasions créées

27 duels remportés

1 trophée de  Man of the match

 

Nigeria vs Afrique du Sud : Victor Osimhen incertain

Selon plusieurs sources proches de l’équipe du Nigeria, la star planétaire, Victor Osimhen serait incertain dans le cadre de la première demi-finale de la Coupe d’Afrique des Nations 2023.

Cette rencontre des demi-finale entre les Super Eagles du Nigeria et les Bafana Bafana d’Afrique du Sud, prévue ce mercredi 7 février 2024 pour se disputer en l’absence du ballon d’or africain 2023.

Les mêmes sources informent que l’attaquant de Naples a été touché à l’abdomen après avoir reçu plusieurs coups lors du match Nigeria vs Angola, comptant pour les quarts de finale.

« Osimhen n’a pas participé aux dernières séances d’entraînement de sa sélection et n’a pas fait le déplacement pour Bouaké avec ses coéquipiers le lundi 5 févier 2024 dans la soirée. Il est resté à Abidjan pour continuer à se soigner. Le staff médical nigérian n’a pas encore donné de verdict définitif sur la participation d’Osimhen à la demi-finale », a annoncé les sources en question. En cas d’amélioration de la santé du champion mone U17 de 2015, il devrait rejoindre ses coéquipiers dans la matinée du mercredi. A suivre !

CAN 2023: Éric Sékou Chelle assume la responsabilité de l’élimination du Mali

L’entraîneur de l’équipe nationale du Mali, Éric Sékou Chelle, a assumé la responsabilité de l’élimination de son équipe en quart de finale de la Coupe d’Afrique des Nations CAF TotalEnergies Côte d’Ivoire 2023.

Les Aigles ont été éliminés par la Côte d’Ivoire réduite à 10 malgré leur domination en seconde période. Réagissant à la victoire des Eléphants en prolongation, Éric Sékou Chelle a exprimé sa déception. « Je suis déçu pour mes joueurs et pour la population malienne, j’ai toujours respecté tout le monde, que ce soit l’équipe nationale ou les supporters ».

Il a ensuite assumé la responsabilité du résultat qui a renvoyé le Mali à la maison et s’est également excusé auprès des supporters. « Bien sûr, je fais parfois des erreurs et c’est ainsi parce que je suis un être humain, si j’ai offensé quelqu’un, qu’il me pardonne. Nous avons tout fait pour gagner ce match mais ce n’est pas arrivé, c’est un échec mais nous allons garder la tête haute, le premier responsable c’est moi, je vais aller à Bamako pour discuter de mon avenir avec la Fédération malienne« , a-t-il ajouté.